LE LIPIZZAN

Eleveurs lipizzan

Sites sur le lipizzan

Galerie

 Fond d'écran/Wallpaper

 Cliparts

 Gifs

 Les différentes races

    Conseils pratiques

 Alimentation

 Les besoins en eau

 Entretien du cheval

 Affronter l'hiver

 Les coliques

 Les petites blessures

 Annonces équestres

     Partenaires

   Les bons plans

   Annuaires de recherches

   

          Liens               

        Code de la route

       Permis de conduire

     PPS gratuits et délirants

        Monde gothique 

   Fonds d'écran et avatars

  Liste grossistes et fournisseurs

 

 Cette race fut sélectionnée au XVIème siècle pour servir l'élite de l'empire austro-hongrois. Sa puissance et sa grâce

s'expriment aujourd'hui dans les difficiles figures de la haute école. Mais le lipizzan accepte volontiers des tâches plus

humbles. Ces chevaux peuvent être bais ou bais-brun, ils sont élevés à divers endroits tel que l'Autriche, la Hongrie,

la Slovénie et la Roumanie. Ils servent aussi bien à l'attelage que sous la selle.

 L'histoire du lipizzan.

 En 1580, le petit village nommé Lipizza, alors sur le territoire de l'empire austro-hongrois (aujourd'hui la Slovénie) fut aménagé en haras impérial. Il devait fournir les écuries royales en montures d'élite. A l'époque, la race des genets d'Espagne était la plus prisée. Sur l'ordre de Charles II d'Autriche, on importa d'Espagne neuf étalons et vingt quatre poulinières. Le haras se développa et fut agrandi à plusieurs reprises.

 On continua d'importer des chevaux espagnols pendant deux siècles, mais des croisements furent réalisés avec des chevaux italiens, allemands et danois. Cependant, la race espagnol avait si bien dominé depuis le XVIème siècle que ces chevaux portaient eux-mêmes beaucoup de sang espagnol.

 Au XIXème siècle, on tenta d'améliorer encore la race avec du sang arabe, dont on appréciait beaucoup l'ardeur et la beauté. L'étalon blanc Siglavy arriva au haras de Lipizza en 1816, âgé de 6 ans. Ce qui lui laissa de nombreuses années pour se reproduire.

 Au XIXème et au XXème siècle, à cause des guerres, le cheptel de lipizzans dut quitter à plusieurs reprises son village d'origine. Aujourd'hui, quelques 70 lipizzans se trouvent au haras de Monte Rotondo, près de Rome, contre plus de 200 à Piber et 70 à Vienne.

 Lors des guerres napoléoniennes, les chevaux furent à plusieurs reprises envoyés en Hongrie pour y être en sécurité. Raison pour laquelle on en trouve aujourd'hui encore dans ce pays.

 Lors de la Première Guerre mondiale, la région de Lipizza fut disputée par l'Italie et la Tchécoslovaquie. Une fois la guerre terminée, la question de l'appartenance des chevaux de Lipizza fut âprement discutée. Finalement, la moitié du cheptel revint à l'Autriche.

 

 Caractéristiques.

 C'est une dès race dont la longévité est la plus longue. Ils peuvent vivre facilement jusqu'à 30 ans.

 Taille : entre 1,50 et 1,65m pour certains lipizzans.

 Robe : ils sont blancs ou bais. Les poulains, qui deviennent presque tous blancs, naissent bais, bais-brun ou noirs.

 Caractère : intelligent, doté d'une mémoire exceptionnelle, docile et facile à dresser malgré sa fougue. Il se prête aux exercices les plus acrobatiques comme aux simples travaux d'attelage.

 Aspect : le lipizzan est un animal puissant qui a conservé beaucoup de traits de ces ancêtres espagnols : une tête importante et bien plantée, un chanfrein busqué, une encolure ronde et généreuse, un corps ramassé avec un garrot effacé et une croupe assez basse.

 

 L'encolure et l'arrière main sont puissantes. Les membres sont bien proportionnés, avec des canons courts et des sabots ronds à corne dure. Le jarret est plutôt droit et l'avant bras long et puissant. L'ensemble donne un cheval très équilibré, puissant mais léger, parfaitement adapté à la haute école.

 

                                                                Retour races de chevaux 

Google