bannière oragedebelmont.fr




Comment affronter l'hiver avec son cheval

Sur cette page nous allons voir comment préparer au mieux votre cheval face à l'hiver et au froid.

Il faut surveiller particulièrement un cheval lorsqu'il fait froid ou qu'une pluie continue ou cinglante est accompagnée de vent.

Lorsqu'il gèle, pensez à casser la glace de l'abreuvoir deux fois par jour. Un ballon en plastique flottant sur l'eau retardera la formation de la glace. Retirez bien toute la glace cassée, car elle maintient l'eau plus froide et favorise une nouvelle formation du gel.

Si les zones détrempées du pré commence à geler à leur tour, le cheval peut glisser. Recouvrez les zones verglacées de fumier, de sciure de bois ou de sable.

Lors des grands froids, augmentez la ration de nourriture, le cheval a besoin de calories.

Le sol durci par le gel peut endommager la corne des sabots si le cheval n'est pas ferré. Pour éviter que la neige ne s'agglutine en gros paquets sous les pieds, enduisez la sole de graisse à pied.

Si le sol devient très boueux, surtout aux abords des clôtures, de l'abreuvoir et de l'abri, épandez d'épaisses couches de paille ou de fumier, à renouveler régulièrement.

Un cheval qui a froid a l'air abattu, se tient sous lui et tête basse. Tâtez le tiers inférieur des oreilles : s'il est froid, le cheval a froid partout. Rentrez-le à l'écurie ou dans un abri, séchez-le et couvrez-le. Donnez-lui une bonne ration de foin et de granulés. Un bon pré doit comporter un abri sommaire à trois côtés pour protéger son pensionnaire des vents dominants.

Allez voir votre cheval chaque jour, au moins deux fois par jour s'il porte une couverture. Vérifiez le bon état des membres, des pieds et de la ferrure. Il n'est ni utile ni souhaitable de panser chaque jour un cheval qui vit dehors. La boue forme une carapace protectrice.

Si vous souhaitez monter votre cheval, il vous faudra le nettoyer. S'il est couvert de boue encore humide, disposez une couche de paille sur le dos de votre cheval et recouvrez-la avec une couverture. L'humidité sera rapidement absorbée..

Le meilleur moyen d'assurer au cheval une bonne protection contre le froid est de lui laisser son poil d'hiver, ainsi que sa crinière et sa queue. Les chevaux et poneys de race rustique sont adaptés aux rudesses du climat hivernal. S'ils sont bien nourris, ils n'auront pas froid. Mais certaines races de selle nécessitent plus d'attentions..

Si le cheval est tondu, il supportera mal le froid : une couverture est donc indispensable. Mais attention : elle peut tourner, traîner par terre, s'abîmer et surtout entraver ou blesser le cheval. On ne doit pas mettre une couverture au pré si le cheval n'est pas étroitement surveillé. Une bonne couverture de pré est imperméable, bien coupée et épouse la forme de la colonne vertébrale. Il est indispensable de posséder deux couvertures afin d'en avoir toujours une propre et sèche de rechange.

Le cheval doit avoir du foin à discrétion, car l'herbe est rare est peu nourrissante. Procurez-vous du foin de qualité contenant des espèces végétales variées, auprès du club voisin ou des agriculteurs. Le foin donné à même le sol est gaspillé. Utilisez plutôt un filet à fourrage accroché à hauteur de la tête du cheval, contre le mur du fond de l'abri s'il y en a un, ou dehors, contre un tronc d'arbre. Le cheval doit pouvoir pousser le filet contre quelque chose de solide afin de saisir les brins de foin et les extraire du filet. On peut aussi accrocher le filet à la barre supérieure d'une clôture en bois.

L'hiver, un cheval tondu qui reste au pré doit porter une couverture. On peut également couvrir un cheval peu rustique (pur-sang par exemple) si le temps devient particulièrement froid ou humide ou que le vent du nord souffle.

Dans la neige, les pieds du cheval peuvent s'abîmer. Vérifier que la neige ne s'est pas tassée sous les pieds, formant des blocs de glace. Cela arrive souvent quand les chevaux sont ferrés.



Retour menu conseils pratiques